Logo
Cover

Nouvelles de Gaza

Chers Mesdames et Messieurs, Chers amis,

Gaza le 16 mai 2021

La colère, l’agitation, le chagrin et l’impuissance grandissent en moi. Bien sûr, chaque personne/État doit avoir le droit à l’autodétermination et à la légitime défense et cela s’applique à TOUS les peuples du monde, indépendamment de la couleur de peau, de la religion, de l’origine ethnique. Mais quand il s’agit de nous, Palestiniens, la communauté mondiale ne nous accorde malheureusement PAS ce droit. Je voudrais demander au ministre fédéral des Affaires étrangères pourquoi? Nous ne sommes pas des gens égaux!!! Ne méritons-nous pas aussi d’être traités avec respect et dignité?

La deuxième question: comment l’État d’Israël, avec le soutien américain et allemand, justifie-t-il de tuer des civils de sang-froid en bombardant leurs maisons avec des avions F 35 la nuit alors qu’ils dormaient et sans les avertir? Ces familles constituent une menace pour la sécurité de l’état d’Israël? Ou avez-vous été impliqué dans des actes actifs contre Israël dans votre sommeil? Ou des roquettes ont-elles été tirées de ces maisons? Ou les tunnels du mouvement de résistance passent-ils par le cinquième ou le 14ème étage?

Le dilemme est que la communauté mondiale croit ces mensonges israéliens. Qu’en est-il de la destruction du Ministère du Travail et du Ministère du Développement social (Sozialamt)? Que dire de la destruction des rues, des écoles, des mosquées, des bureaux de poste, des banques?

Ces destructions nous apportent-elles la paix??? Hier, des avions 200 ont été déployés, selon les données israéliennes….

Mon fils (11 ans) m’a demandé, pourquoi ne pouvons-nous pas faire quelque chose à propos de ces avions de destruction??? Je lui ai dit que nous n’avons RIEN….

Face à tous les mensonges et les injustices, je me sens complètement déprimé.

Les décideurs des médias présentent les faits et les faits à l’envers. Ils confondent les auteurs et les victimes, les occupants et les locataires. Cette partisanerie unilatérale me choque et me rend triste. Comme je l’ai lu, même le candidat à la chancellerie des Verts est absolument partial du côté d’Israël. Je m’attendais à ce qu’un jeune homme politique dynamique ait plus de connaissance de la situation et de l’histoire, plus de sens de la justice, plus de courage pour prendre une position différente de celle du courant dominant en Allemagne, qui était simplement basée sur plus d’équité. Mais il utilise également le terme “raison d’État” inventé par la chancelière Angela Merkel pour Israël. Ainsi, l’Allemagne s’est essentiellement exclue en tant que médiateur. Si l’on montre sa partialité absolue, on NE PEUT pas être un médiateur juste.

Je comprends qu’en raison de son histoire, l’Allemagne doit faire face à une grande culpabilité. MAIS si Israël piétine constamment le droit international (par exemple les colonies de peuplement), les droits de l’homme (par exemple l’inégalité de traitement, l’occupation), alors l’Allemagne, malgré toute sa culpabilité, ne peut rester silencieuse. Il ne peut pas rester sans rien faire et regarder Israël exprimer impitoyablement sa colère contre NOUS avec sa propre expérience historique terrible. NOUS n’avons pas expulsé les immigrants juifs. Nous, Palestiniens, avons été chassés avec le soutien, du moins avec l’attention silencieuse des puissances impliquées dans la guerre. Des villages palestiniens ont été incendiés et les gens ont dû fuir. Je vous ai déjà écrit que ma famille a été chassée du nord de la “frontière” à Gaza. Vous ne pouvez pas annuler l’historique. Je ne veux pas dire cela, mais vous pouvez, oui, vous devez au moins rester juste dans le présent.

Oui, moi et tous les Palestiniens, nous aurions aimé voter. L’élection a été annulée. Les deux parties ou toutes les parties en sont probablement heureuses. Et si le Fatah avait gagné ou perdu? Je veux dire, ne devez-vous pas aussi négocier avec" l’ennemi"? Vous voulez mettre fin à une guerre, vous devez négocier. Ceux qui sont impliqués dans les combats, les ennemis, doivent négocier les uns avec les autres. Mais cela peut aussi être une bonne chose qu’aucune paix ne soit voulue, que l’on ne veuille pas du tout d’une solution durable. Un cessez-le-feu est la première étape, mais s’il n’y a pas de solution permanente, il y aura toujours la guerre.

Le quotidien israélien Haaretz affirme aujourd’hui que personne en Israël ne s’oppose à la guerre. En passant, il vaut la peine de lire haaretz sur le net de temps en temps. Là, vous pouvez lire les voix des Israéliens, qui existent heureusement aussi. Des gens qui, comme nous, veulent la paix. Je pense encore et encore, pourquoi la plupart des Israéliens nous détestent - ils et non les Allemands, qui leur ont fait du mal il y a environ 80 ans?

Tout cela me rend triste, surtout parce que je me sens tellement connecté à l’Allemagne.

Nous sommes dépeints comme les coupables. Nous, les habitants emprisonnés de Gaza. Nous, qui avons près de 70% de chômage, dépendons de la “bonne volonté” des occupants dans tous les domaines de la vie (eau, électricité, etc.). C’est ce qui me dérange et me fait m’évanouir.

Mon courrier est devenu un peu long. J’ai juste écrit ce qui se passe dans ma tête. J’espère tellement que ma famille, que nous tous à Gaza survivrons à l’incroyable supériorité de l’armée israélienne. Je souhaite à tous les peuples, y compris au peuple pacifique d’Israël, que nous reconnaissions tous dans l’Autre, face à ceux qui ne veulent rien de plus que de vivre une vie normale en paix avec leur famille.

Avec l’espoir que ce cauchemar se terminera le plus tôt possible, je reste

Avec des salutations tristes et impuissantes, Abed Cul. Prof. Abed Schokry, Ville de Gaza, Bande de Gaza, Palestine