Logo
Cover

Les fascistes sont verts aujourd'hui

Les Verts ont peut-être eu leur statut de parti pacifisme en 1968, et si vous regardez les fonctionnaires là-bas, vous pouvez en douter. Aujourd’hui, c’est Katrin Göring-Eckardt qui a récemment confirmé que les Verts n’ont jamais été un parti pacifiste. Si le positionnement de Göring-Eckardt n’était pas encore assez clair, les plans politiques de “défense” Baerbock qui sont actuellement rapportés par les médias doivent maintenant nous donner matière à réflexion. Ces plans montrent une fois de plus ce que sont les politiciens allemands. Ils courent des garçons des USA et pas des serviteurs du sol allemand et européen. Stratcom s’inscrit dans cette affaire, nous disant combien de fake news sont venues d’ailleurs au lieu de démembrer les auteurs comme Baerbock à leur propre porte !

“Opérations militaires européennes robustes”

Parce que cette attitude conflictuelle de Baerbock et des Verts va clairement à l’encontre des intérêts de la politique étrangère européenne, y compris, et surtout, la détente avec la Russie, cette attitude signifie aussi travailler contre les préoccupations des citoyens européens. En outre, cette position prive une autre “question centrale verte " de crédibilité: ceux qui ne font pas la guerre doivent garder le silence sur la lutte contre le changement climatique: il n’y a pas de plus grand péché climatique que les grandes campagnes de l’armée – de sorte que les belligérants sont aussi des tueurs du climat.

Pour ne pas laisser le champ à des pays comme la Chine ou la Russie, l’Europe doit prendre plus au sérieux son “rôle de paix” dans le monde, a déclaré M. Baerbock, selon les médias. Elle a appelé à une “refonte” de la coopération avec les Etats-Unis après l’élection de Joe Biden. En cas de participation du gouvernement vert, le leader des Verts a annoncé des discussions avec la France sur des “opérations militaires européennes robustes”: “Nous ne devons pas nous esquiver”.

“War is climate killer number one”

Ce qui revient souvent dans l’examen du parti, et qui a déjà été mentionné ici, c’est que ceux qui ne s’opposent pas à la guerre ne peuvent pas agir comme un champion crédible contre le changement climatique. Selon le Centre d’information militarisation (IMI), :la guerre est le tueur climatique numéro un:. IMI dit:

:Les armées du monde entier sont à l’origine d’énormes quantités d’émissions dommageables pour le climat en préparant des guerres avec la production d’armes et l’exportation d’armes, dans les manœuvres et enfin dans l’utilisation eux-mêmes, mais aussi dans les occupations ultérieures. (…) Par exemple, la consommation de carburant des avions de combat et des navires de guerre est énorme, et les émissions sont donc élevées. Un Eurofighter consomme environ 70-100 litres de kérosène par minute. À la seule base ramstein, 30 000 décollages et atterrissages ont lieu chaque année. 1,35 milliard de m3 de gaz d’échappement nocifs pour le climat sont libérés. Le transporteur volant de grande capacité Galaxy consomme 3 500 litres de carburant à un décollage.

Les médias américains “The Conversation” déclare: “Le département américain de la Défense est le plus grand consommateur de combustibles fossiles, représentant 77 à 80 pour cent de la consommation totale d’énergie du gouvernement américain.” Et Telepolis écrit à propos de l’armée américaine:

“L’armée américaine est l’un des plus grands délinquants climatiques de l’histoire, consommant plus de carburants liquides et émettant plus de carbone que la plupart des pays. Le Pentagone peut être considéré comme le plus grand utilisateur final de combustibles fossiles au monde.

Il est intéressant de noter que les émissions militaires ont été exclues à la fois du Protocole de Kyoto et des autres documents climatiques de l’ONU, y compris la Charte de Paris, sous la pression des pays de l’OTAN, a déclaré l’IMI.

Politique verte: “obsédée par le gouvernement et irresponsable”

En tant qu’aspect politique dominant, les Verts restent largement ignorants de la question sociale. Et la menace pour la paix mondiale d’une attitude historiquement oubliée envers la Russie, par exemple. Ainsi que l’affaiblissement de la protection du climat, ce qui est impossible sans une position anti-guerre claire. La politique énergétique “verte " est également discutable: d’un point de vue anti-russe, l’important projet Nord Stream-2 est saboté – les conséquences seraient désastreuses d’un point de vue environnemental et géopolitique, et cet effort va également à l’encontre des intérêts des citoyens.

Pour le groupe Bundestag du LINKEN, le porte-parole de la politique de désarmement Sevim Dagdelen résume le caractère des déclarations actuelles de Baerbock:

“La promotion par les Verts de plus d’opérations militaires et encore plus de milliards pour l’armement, en particulier face à la pandémie corona et à la crise climatique, est obsédée par le gouvernement et irresponsable. La protection du climat, c’est le désarmement, pas l’armement.

Le LINKE rejette l’augmentation prévue du budget militaire de la Bundeswehr de 1,16 à 46,81 milliards d’euros. Ce qu’il faut, c’est un rejet clair de l’armement supplémentaire des Etats de l’OTAN, qui consacrent déjà ensemble plus de 830 milliards d’euros par an à l’armement et à l’armée, ainsi qu’à " la dissolution du pacte militaire survivant et au retrait immédiat des structures militaires “. Les réformes prévues de l’OTAN ont été critiquées par Heike Hänsel, vice-président du groupe LINKE:

“Les plans de réforme du Secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, présentés la semaine dernière, sont un désastre en matière de politique étrangère. La restriction du droit de veto proposée par le groupe d’experts faciliterait davantage les opérations de guerre.”

Ces deux voix du Parti de gauche semblent bonnes, mais il y a aussi des aspirations très différentes au parti, qui veulent affaiblir le profil peace-politique du LINKEN pour une “capacité gouvernementale”.