Logo
Cover

La réconciliation est libératrice

Les États constitutionnels autoproclamés et leurs diverses chartes ou constitutions sont enracinés depuis des milliers d’années dans des modèles et des systèmes sociaux dépassés, archaïques, discriminatoires et violents et ont façonné une sorte de culture de la vengeance qui est maintenant ancrée au cœur de l’Occident.

Il est possible de trouver une puissance supérieure émanant d’un Dieu inconnu pour le cœur des gens, dans la première systèmes judiciaires conservés dans la ville-unis, telles que le Code Hammurabi(lien externe) ou précédemment dans d’autres tels que la Entemena(Lien externe) ou d’Urukagina(lien externe) code.

Ce pouvoir est représenté par un système social sacerdotal, oligarchique et ploutocratique, qui a l’intention de rester au pouvoir et d’influencer le peuple. Ainsi, les rois, les prêtres, les marchands et les guerriers, ou “hommes justes”, comme on appelait ces derniers, distribuaient le pouvoir du monopole de la vengeance sur le peuple, dissimulant la discrimination et la vengeance comme justice réparatrice.

À ce jour, “sans justice il n’y a pas de paix”, a été proclamé pendant des milliers d’années. Mais nous proclamons: “la justice jaillit de la Paix”, paix avec vous-même, avec votre partenaire, Votre Partenaire, avec vos parents, vos sœurs et frères, vos voisins, paix avec ceux qui vous ont fait du mal.

Ignorant les relations qui gouvernent les peuples, nous déclarons que la recherche de la paix et de la réconciliation personnelle et sociale est la voie qui permet la construction et la Constitution d’une nouvelle culture de Justice, loin de la vengeance; une voie vers une nouvelle espérance, dans laquelle la vie et la liberté de l’autre sont équivalentes à la sienne, quand nous commençons à intérioriser le principe de l’action morale: “traitez les autres comme vous aimeriez être traités”.

Nous nous voyons plongés dans une culture individualiste et matérialiste qui nous conduit à agir selon des valeurs qui nous éloignent du plus important, notre “unité intérieure”. Nous sommes obligés d’agir contrairement à nous-mêmes, et donc nous apportons dans le monde des relations la souffrance, la vengeance, la rétribution, bref la “violence”. Cette culture n’est pas utile, mais inutile. C’est à nous de les changer, de nous changer profondément, en redressant la direction de nos vies.

La proposition de changement est le résultat de la réconciliation avec tout ce qui nous a affectés, qui nous a blessés.

“Si nous cherchons une véritable réconciliation avec nous-mêmes et ceux qui nous ont fait beaucoup de mal, c’est parce que nous désirons une transformation profonde de nos vies. Une transformation qui nous sort du ressentiment dans lequel personne ne se réconcilie avec personne, pas même avec soi-même. Si nous pouvons comprendre ,

ensuite, nous regardons avec un regard humanisant la peau de la monstruosité.”