Logo
Cover

Vive la manipulation

Les élections au Parlement viennent d’avoir lieu en Syrie et les résultats sont attendus mardi. Pour de nombreux grands médias allemands, cependant, ce résultat est déjà certain: le" dirigeant " Bachar al-Assad cimentera son pouvoir par “une Farce”. Et ce malgré le fait Qu’Assad était responsable d’une “guerre civile” par la répression, qu’il avait “brutalement écrasée” avec la Russie.

La critique de la mise en œuvre pratique des élections et de la sélection restrictive des candidats peut être partiellement justifiée. Mais la question de savoir pourquoi la Syrie est toujours dans un État de guerre terrible et qui a commencé cette guerre et l’a maintenue en vie pendant neuf ans: ces questions sont évitées autant que possible – si elles ne sont pas répondues incorrectement. Il en va de même pour les questions de savoir pourquoi l’économie Syrienne est sur le terrain et quel est le rapport avec les sanctions occidentales. En outre, il n’y a aucune comparaison avec les pays dans lesquels un changement de régime soutenu par L’Occident a également été “élu” pendant ou peu de temps après la guerre, comme L’Afghanistan, L’Irak ou la Libye.

S’il vous plaît pas de questions sur la guerre, les sanctions, les Islamistes

Afin d’éviter des questions inconfortables sur la responsabilité de L’Occident et de ses alliés (y compris de nombreux médias) dans la guerre contre le gouvernement syrien, l’histoire est une fois de plus radicalement raccourcie dans les rapports électoraux actuels et donc déformée de manière inacceptable. Si l’on décrit les conséquences de la guerre et de la misère comme un obstacle à une élection équitable, il faut se demander: D’où viennent la faim et les ruines qui façonnent la vie quotidienne de nombreux citoyens syriens? Si Assad en tant que “dirigeant” est privé de toute légitimité politique, pourquoi les principaux médias occidentaux ne mentionnent-ils plus les forces politiques qu’ils ont glorifiées comme “Opposition” au cours des neuf dernières années? Ces “rebelles” islamistes militants sont-ils plus politiquement et moralement justifiés à prendre le pouvoir en Syrie? Ces “rebelles” ont-ils organisé dans leurs “bastions” des élections qui auraient répondu aux normes maintenant exigées? La restauration de L’État syrien d’avant-guerre (avec Assad) ne peut-elle même pas être décrite comme un symbole de L’échec de la tentative illégale de changement de régime? Ces questions ne visent nullement à acquitter le vote actuel des déficits, mais elles doivent être replacées dans leur contexte.

Mais ces questions ne sont pas posées dans les grands médias allemands. Ni en droit privé ni en droit public. Donc rapporte le ZDF:

“La guerre fait rage en Syrie depuis plus de neuf ans. ( … ) Au milieu de ce Chaos et à une grave crise économique, un nouveau parlement est élu. ( … ) Les critiques parlent d’une Farce: surtout avec L’aide de la Russie, Assad a de nouveau élargi le contrôle sur la Syrie.”

Comment la guerre est-elle arrivée? Ce n’illégal sanctions Occidentales ont à voir avec ladite crise économique? ZDF aurait-il préféré que les “rebelles” islamistes gardent leur contrôle sur certaines parties de la Syrie? Il n’y a pas de réponse à cela dans le rapport. Au lieu de cela, il est dit: “pour la plupart des candidats, la responsabilité de la guerre, de la misère et des sanctions économiques incombe uniquement aux pays étrangers.“Est-ce que ZDF veut contredire ce point de vue?

Aussi dans le Ard Tagesthemen (de 9: 41) est radicalement raccourcie. Après L’investiture D’Assad, l’espoir “n’a pas duré longtemps” que le pays " s’ouvre politiquement et économiquement ou même fasse son chemin vers la démocratie.“La dette de guerre est également clairement assignée ici, elle appartient à Assad:

“Après le bref printemps de Damas, cependant, Assad Junior a également gouverné d’une main de fer, a pris des mesures brutales contre les opposants politiques – cela a été suivi par la guerre civile dévastatrice qui dure depuis neuf ans.”

Après tout, un citoyen syrien Cité peut mentionner les sanctions occidentales dans le rapport.

“Assad Prend-Il Du Valium?”

La “Frankfurter Rundschau” est travailler plus fort: la guerre est un “soulèvement populaire”, Assad est un “dictateur”, le gouvernement est un “Régime”, livraisons d’aide sont utilisées comme moyen de pression contre leur propre population”. Cela est encore éclipsé, par exemple par le " Weser-Kurier”, qui a jeté tous les carcan du sérieux pour son commentaire:

“Comment quelqu’un comme lui (Assad) dormir tranquillement la nuit sans être perturbé par les nombreux compatriotes, les enfants qu’il poisons avec des armes chimiques, les villes qu’il a détruit par les bombardements? Peut-être qu’il prend du Valium, qui sait?”

In comparison, a recent report by “Deutschlandfunk” is almost bearable: although the history of the war against Syria is also heavily distorted there, at least Western sanctions are mentioned and militant Islamist “rebels” are no longer hailed as “Opposition”. Balanced reports Karin Leukefeld in the “Junge Welt”:

“Depuis 2011, les commentateurs occidentaux et les militants de l’opposition syrienne ont décrit chaque scrutin dans le pays comme une Farce, qui ne vise qu’à donner au gouvernement du Président syrien Bachar al-Assad une “couche de peinture démocratique”, selon le dpa dans un rapport du 8 mai. Dans de grandes parties de la Syrie, c’est vu différemment.”

“L’Occident est coupable”

Une fois de plus, les grands médias allemands nient le contexte réel de la guerre contre la Syrie. Il convient de souligner à nouveau que le dicton “après, on est toujours plus sage” ne s’applique pas dans le cas de la Syrie. Il était déjà possible en 2013 d ‘“être plus intelligent” et aussi de décrire clairement la Situation dans un grand média allemand, comme le faisait à l’époque le professeur de droit pénal Reinhard Merkel dans la FAZ:

“Quel est le prix d’une Révolution démocratique? En Syrie, L’Europe et les États-Unis sont les incendiaires d’une catastrophe. Il n’y a aucune justification à cette guerre civile. L’Occident est coupable.”