Logo
Cover

Comment les parties sont nourries

L’an dernier, les entreprises et les groupes de lobbying ont versé des sommes considérables aux partis sans que le public en soit informé. L’argent provient principalement de la location de cabines de conférence du parti, pour lequel il n’y a pas d’obligations de publication. CDU, FDP et CSU gardent les paiements de dizaines d’entreprises et d’associations sous clé. Les données volontaires du SPD et des verts donnent une idée approximative de la portée. Qui sont les parrains des partis – et combien ont-ils payé?

Le fait que les noms Volkswagen, Audi et Huawei n’apparaissent dans les comptes d’aucune partie est tout à fait remarquable. Ces sociétés seules sont susceptibles d’avoir vidé beaucoup plus d’une centaine de milliers d’euros dans les Coffres du parti au cours des dernières années.

L’argent provient des paiements de parrainage, qui sont devenus une source lucrative de revenus pour les partis. Surtout avec la location de stands de conférence du parti, mais aussi à travers annonces dans les journaux du parti, beaucoup d’argent peut être gagné. Rien qu’en 2019, le SPD a pris plus de 70 000 euros de loyers de stands auprès des trois sociétés mentionnées; VW, Audi et Huawei ont également été des invités réguliers à d’autres fêtes dans le passé.

Manque Flagrant De Transparence

Comment se peut-il que de tels paiements n’apparaissent dans aucun document officiel? La raison en est un écart flagrant de transparence dans la loi du parti. Bien que les parties au-dessus d’un certain montant doivent divulguer le nom de leurs donateurs, il n’y a aucune obligation de transparence pour les revenus de parrainage. Plus précisément: le don de 25 000 euros d’un groupe doit être rendu public par un parti; si une entreprise transfère le même montant afin de se faire connaître lors d’un congrès du parti et d’entrer en conversation avec des politiciens, l’obligation de publication cesse.

Que nous apprenions néanmoins le montant de l’argent du parrainage dans le cas du SPD est dû à un engagement volontaire du parti. Depuis 2017, le SPD a volontairement divulgué” les noms des commanditaires et exposants “ainsi que le” montant net payé”. Avec cette mesure de transparence, il a réagi à l’affaire dite #rentasozi, dans laquelle des entreprises et des associations de lobby avaient payé pour des événements exclusifs avec des politiciens de haut rang du SPD.

15.000 Euro DE Deutsche Bank, 26.000 euro de Volkswagen

De la récente liste des sponsors du SPD on peut voir combien le parti a pris des entreprises et des associations l’année dernière. En plus des exposants susmentionnés Volkswagen (26 800 euros), Audi (23 450 euros) et Huawei (20 100 euros), L’aperçu comprend également Deutsche Post-DHL Group et Deutsche Bank. Ils ont parrainé l’événement” Leadership Academy of Social democracy " avec respectivement 20 000 et 15 000 euros. L’année dernière, le SPD a reçu plus d’un demi-Million d’euros de la part de sponsors et d’exposants.

Les Verts divulguent également leurs revenus en détail. Les entreprises et associations du parti ont payé plus d’un quart de million d’euros pour assister à la Conférence des délégués fédéraux en novembre 2019. Les exposants comprenaient L’Association Centrale de l’industrie allemande de la construction (15 600 euros), Deutsche Bahn AG (11 700 euros) et L’Association des employeurs Gesamtmetall (11 600 euros).

Les engagements volontaires peuvent être une bonne chose, mais ils ne résolvent pas le problème: d’autres parties gardent les paiements de dizaines d’entreprises et d’associations sous enveloppe. Au total, il s’agit de plusieurs centaines de milliers d’euros, qui restent donc cachés.

FDP appelle au moins le chiffre d’affaires total, CDU et CSU même pas le

Lors du Congrès du parti fédéral FDP en avril 2019, par exemple, l’affiche avec les “exposants et sponsors” affichait près de 50 Logos. Étaient représentés, entre autres, la compagnie de tabac Philip Morris, L’Association des agriculteurs allemands et le multi-Pfizer pharmaceutique, ainsi que Volkswagen, Audi et Huawei. Qui a payé combien, un porte-parole du FDP voulait dire abgeordnetenwatch.de l’été dernier, pas rapport, mais au moins tant: avec la commercialisation du dernier congrès du parti, L’agence FDP-propre Pro Logo GmbH a réalisé un chiffre d’affaires total net de 282 280 euros. De ce montant, environ 90 000 euros ont été versés au Trésor du parti.

The libals sponsered by

CDU et CSU recherchés sur demande de abgeordnetenwatch.de l’année dernière n’a même pas quantifier leurs revenus totaux. Selon le sponsor wall, le Congrès du parti fédéral de la CDU en novembre 2019 comprenait les associations de lobbying de L’industrie immobilière Haus & Grund et Zia ainsi que Microsoft, l’association allemande des cigarettes et Deutsche Telekom. L’avant-dernier congrès du parti de la CSU en janvier 2019 a été parrainé par Lufthansa, L’Association des agriculteurs bavarois et L’Association des entreprises bavaroises. AfD et Linke informés sur demande de ne pas louer de stands pour de l’argent.

Qu’est-ce qui rend les stands de congrès intéressants pour les entreprises

Pour les entreprises et les associations de lobby, un stand de congrès du parti vaut la peine pour plusieurs raisons. Avec les délégués, ils peuvent non seulement promouvoir leurs propres produits, mais aussi présenter leurs préoccupations aux décideurs politiques:à l’intérieur. En outre, le loyer du stand peut être déduit de la taxe en tant que dépense d’exploitation – contrairement à un don de partie (ceux-ci ne peuvent être réclamés par des particuliers à des fins fiscales).

Afin de rendre visibles les paiements cachés de l’économie, il faudrait une obligation de transparence de l’État pour les revenus de parrainage, comme c’est le cas pour les dons de partis. Là - bas, le seuil de publication s’élève actuellement à plus de 10 000 euros, ce qui s’est toutefois avéré nettement trop élevé: dans plusieurs cas, les dons ont été réduits de sorte qu’ils sont restés juste en dessous du seuil.

Il ne faut pas s’attendre à ce que les parties devront bientôt fournir des informations obligatoires sur la transparence de leurs commanditaires et exposants. La CDU, la CSU et le FDP ont rejeté les avancées correspondantes de l’Opposition dans le passé – même avec des arguments plutôt particuliers. Le 1er décembre 2016, le député CDU du Bundestag Philipp Murmann a déclaré au Bundestag allemand que les nouvelles règles de transparence sont complètement superflues, après tout, tout le monde peut “aussi demander ce que coûte la taxe permanente"lors d’un congrès du parti.