Logo
Cover

Nous sommes les auteurs

La guerre est le pire mal de notre monde et en même temps le fondement sur lequel L’Empire occidental était fondé. Si nous ne soutenons pas cette logique de la guerre, alors elle est loin d’être suffisante pour ne rien faire, comme Johnstone le souligne. Pour éviter la complicité dans les souffrances causées par la guerre, il faut au contraire s’opposer activement à la conduite de la guerre par les élites politiques.

La militante américaine des droits civiques, Angela Davis, a dit un jour: “dans une société raciste, il ne suffit pas d’être raciste. Nous devons être antiracistes.“Par conséquent, nous ne pouvons pas remplir notre engagement envers la vérité et la justice simplement en observant et en ne participant pas aux tendances perverties dans les sociétés occidentales concernant une idéologie de la suprématie de la “race"blanche. Nous ne sommes pas innocents, par exemple, si nous observons seulement groupe de viol sans intervenir. La décision de ne pas participer à une injustice grave, mais en même temps de donner son consentement par le silence, n’est pas suffisante — surtout si notre peau nous donne un avantage résultant de cette injustice. Non, nous devons faire face à l’injustice avec vigueur.

Il en est de même de la guerre, qui rassemble l’empire qui domine notre société.

Malheureusement, dans les groupes de gauche et progressistes, on croit généralement QU’il est normal d’ignorer, voire d’ignorer, l’importance de la politique étrangère en faveur de la politique intérieure.

Les politiciens seuls peuvent obtenir un soutien intensif en promouvant une politique intérieure décente, tout en poursuivant une politique étrangère qui n’est pas trop différente du consensus à la CIA/CNN.

Je ne connais pas les cercles politiques de droite dans la même mesure, mais je suppose que des priorités similaires prévalent parmi les groupes libertaires et les autres groupes anti-interventionnistes de droite, au détriment d’une bonne politique étrangère.

La guerre est la pire chose qui existe. L’étendue de la mort, de la destruction et des souffrances causées par cette guerre ne vaut rien d’autre — la guerre est tout simplement la pire. Pire que l’injustice économique, le racisme, ou le sexisme, l’homophobie ou la transphobie, comme la Politique draconienne (restrictive) de la drogue ou de l’immigration. Toutes ces choses sont mauvaises, mais la guerre est encore pire. Toute politique censée viser le bien-être de la population doit tenir compte de cet aspect.

Quiconque ne considère pas la guerre comme la pire de toutes n’en a pas fait assez avec ce qu’elle signifie et comment elle fonctionne. En effet, non seulement la guerre cause des cadavres, mais elle détruit définitivement des existences, des corps déchirés, des cerveaux et des âmes, qui sont irréversiblement détruits par des traumatismes neurologiques ou psychologiques, ainsi que par l’expulsion de millions de personnes de leurs foyers; le viol, l’esclavage et la traite des êtres humains sont en augmentation dramatique du fait des armes de guerre. Les groupes extrémistes viennent souvent au pouvoir et ajoutent à la population des souffrances insupportables. Chacune de ces opérations militaires — depuis des hommes d’âge moyen avec des arguments lâches ou même amusants dans les Think-Tanks de Washington, à propager, en réalité, des souffrances et une misère inimaginables.

Nous vivons dans une civilisation qui a été construit par la guerre et continue d’être maintenu par la guerre. Cette civilisation a opté pour la guerre en tant que carrière-même au-delà de son propre âge d’or. Le système politique et économique qui gouverne notre société est profondément enraciné dans le marécage de la guerre. La Seule chose qui nous protège contre les Guerres que notre gouvernement, en notre nom, est la distance spatiale.

Dans une telle société, il ne suffit pas de rester à l’écart de la guerre du conducteur bureau.

Il ne suffit pas d’avoir un goût pour la paix. Notre engagement en faveur de la vérité et de la Justice ne se termine pas avec la non-participation aux filets de guerre, car les guerres se poursuivent.

Ceux qui sont responsables de la survie des guerres préfère ne pas trop penser à ces guerres. Parce qu’ils savent que si nous regardions clairement les horreurs que notre civilisation déchaîne chaque jour dans le monde, nous trouverions tout le système insupportable.

Quiconque veut être une personne bonne, juste, sincère et authentique a le devoir de lutter sans relâche contre le système actuel. En d’autres termes, surveiller de près les activités de notre gouvernement et de ses alliés à l’étranger, faire le plus de recherches possible et s’opposer à cette politique le plus haut et le plus vigoureusement possible. C’est plus important que toute autre tâche politique qui mérite d’être défendue. Si nous ne le faisons pas, nous ne pouvons pas prétendre être des gens bons, justes, sincères et authentiques. Alors nous ne sommes que d’autres défenseurs tacites de la guerre.