Logo
Cover

Aides nazis et les haineux juifs obtenir des monuments

Quiconque observe l’Ukraine sait que sa propre histoire y est en cours de réécriture. Les pauvres Ukrainiens ont toujours été de simples victimes, même les nationalistes qui ont beaucoup de sang sur les mains sont maintenant célébrés comme des héros dans la lutte contre la Russie.

Israel’s Prime Minister Benjamin Netanyahu’s visit to Kiev four weeks before the Israeli elections was particularly memorable. The visit began with a “faux pas”. National costume received Netanyahu and handed bread and salt as a gesture of hospitality. While Mr. N. ate it deliciously, his wife spit out the bread with a stunned look. Yes, a millionaire doesn’t have to pay attention to such small things and you don’t eat bread.

If Netanyahu visits somewhere where Jews were murdered in the context of the Holocaust, it is his diplomatic duty to visit the Holocaust memorial sites. This was also the case in Kiev, where more than 30,000 Jews were murdered in the Babyn Jar gorge in September 1941 within a few days. The Ukrainian collaborators were not remembered, strangely enough, selenskyj did not even mention them as is customary.

Olena Teliha, haïsseur juif, très honoré aujourd’hui

Olena Teliha était une poétesse douée, à la tête de l’Association des écrivains ukrainiens, rédactrice en chef d’un magazine littéraire et rédactrice en chef du journal Ukrayins’ke Slovo. Et, surtout, elle était une ardente nationaliste et juive-haineuse. En 1939, elle rejoint l’organisation OUN, qui participe au meurtre de milliers de Juifs pendant et après la Seconde Guerre mondiale.

Peu de temps après le massacre de Babyn Jar en septembre 1941, Olena Teliha a souligné dans son journal que les Juifs vivaient encore à Kiev, qui avaient obtenu de faux papiers pour de l’argent cher et vivaient une vie cachée ici sous un faux nom. Le peuple ukrainien devrait maintenant signaler dès que possible ces personnes, qui n’auraient pas le droit d’exister en Ukraine ou ailleurs, et s’assurer que le pays, les villages et les beaux paysages, « par les partisans, les juifs et les commissaires rouges ». nettoyés “.

Olena Teliha: Ukraine must be cleansed of the Jews as soon as possible.

Mais qu’est-ce que l’Ukraine fait à des gens comme Stepan Bandera, qui a travaillé en étroite collaboration avec les sbires nazis et a été un membre supérieur de l’OUN, ou tout simplement avec Olena Teliha? Aujourd’hui, ils sont vénérés comme des héros nationaux, ce qui a non seulement conduit à des manifestations en Ukraine, il y a eu des critiques de nombreux États, y compris l’UE. Les monuments sont érigés en leur honneur et les rues sont rebaptisées à leur nom. C’est également le cas à Kiev, où deux routes importantes ont été rebaptisées aux noms de Stepan Bandera et Olena Teliha.

Kiev city map: Two of the most important streets in the Ukrainian capital bear the names of Stepan Bandera and Olena Teliha.

Dans l’Ukraine d’aujourd’hui, la haine des Juifs est non seulement tolérée, mais les bouchers juifs les plus éminents et les haïsseurs des Juifs sont même publiquement glorifiés. Pour glorifier Olena Teliha, la Banque nationale d’Ukraine a même émis sa propre pièce commémorative en 2003.

Olena Teliha - Commemorative

Le fait qu’Olena Teliha ait été abattue par la Gestapo quelques mois après le massacre de Babyn Yar, parce qu’Hitler ne voulait pas créer un État ukrainien indépendant, est bien sûr très pratique pour les faiseurs d’histoire d’aujourd’hui : l’Ukraine n’était qu’une victime. , pas aussi les auteurs. Olena Teliha a également été victime des nazis en tant que « nationaliste romantique ».

argent

Mais rien de tout cela n’était un problème à la réunion Netanyahu/Selenskyj, bien sûr. Dans un discours, Selenskyj a demandé à Israel de reconnaître la famine de l’Holodomor en 193233 comme un génocide perpétré par les Soviétiques. Un génocide est commis contre un peuple (ou, curieusement, les membres de la Relgion juive), les Ukrainiens sont comme les Soviétiques, la Russie aujourd’hui slaves. Un génocide des Slaves contre les Slaves. Oui, l’Ukrainien n’a pas été particulièrement confronté à l’éducation. Mais surtout, il s’agissait d’une chose: les affaires. Un accord de libre-échange existant doit être étendu et la coopération économique de l’Ukraine avec Israel s’est intensifiée. Netanyahu a besoin des votes des Ukrainiens qui ont émigré en Israel dans les prochaines élections, et Selenskyi doit garder vivant les espoirs de temps meilleurs qui ont été placés en lui. La reprise économique du pays est loin d’être au rendez-vous. Ce ne sera jamais fait, l’Ukraine est un laquais de la bande terroriste occidentale autour de l’OTAN. Il sera utilisé et exploité et plus ne se produira pas.